Campagne électorale : Le Pr Alain dans l’Atsimondrano

affiche   C’est en toute légalité que se déroule la campagne électorale du Pr Alain Tehindrazanarivelo du parti Enina ou « Ensemble pour l’Intérêt de la Nation ». Préférant prendre un certain recul plutôt que de prendre de l’avance pour la campagne électorale, le Pr Alain a effectué sa première rencontre avec la population, hier dans l’Atsimondrano à l’Espace Pistis d’Ankaraobato.

Ce fut une occasion pour le Pr Alain de s’enquérir des attentes des citoyens et d’exposer une partie de son programme. Il a mis en exergue l’importance d’une gouvernance partagée et d’une décentralisation effective.

Comme plus de 82 % de la population malgache vivent dans la pauvreté, les priorités sont nombreuses, selon Pr Alain, mais il a mis un accent particulier sur l’éducation et la santé.

Entouré de ses collaborateurs, il a lancé un appel pour que tout un chacun s’acquitte de son droit de vote le 25 octobre prochain, en soulignant que les électeurs constituent un tournant dans l’histoire, un tournant vers le changement. Le défi qu’il entend soulever, s’il remporte la course à la magistrature suprême, est d’apporter en trois ans, un changement positif qui sera ressenti au niveau de chaque ménage. Et ce n’est pas une promesse vaine, a-t-il laissé entendre.

Plainte contre des irrégularités

Le Pr Alain a dénoncé des violations aux règles préétablies par des candidats aux présidentielles. Des affiches électorales sont posées un peu partout, alors qu’il y a des panneaux destinés à cet effet, a-t-il indiqué entre autres. « A partir de demain (ndlr : ce jour), des avocats et des conseillers juridiques du parti ENINA vont relever les irrégularités constatées, en prévision d’une plainte qui sera déposée incessamment ». Ces irrégularités sont souvent imputables à des candidats disposant de grands moyens financiers et engageant des dépenses faramineuses, a-t-il laissé entendre. Si c’est ce qu’il faut faire pour être qualifié de « grands » candidats, autant faire partie des « petits » candidats, selon ses dires.

Les observateurs électoraux internationaux devraient jouer pleinement leur rôle, a souligné le Pr Alain. Pour les Malgaches, a-t-il poursuivi, observer peut revêtir deux acceptations : regarder de loin, d’une part (« mitazan-davitra ») et surveiller, d’autre part (« manara-maso »). Le candidat du parti ENINA espère ainsi que les observateurs internationaux vont réellement passer à la loupe le déroulement du processus électoral pour ensuite, relever les irrégularités observées. Les citoyens eux, ont le devoir de voter, mais aussi le devoir de dénoncer les violations au code électoral.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s